Portrait d’un explorateur nocturne

Il révèle les trésors cachés du Bassin d’Arcachon : portrait d’un explorateur nocturne

De ses grands yeux noirs il vous hypnotise ; d’abord surprise, je m’approche pour le voir de plus près. Sa carapace délicatement dorée, laisse apparaître une certaine fragilité et je tombe immédiatement sous le charme… de ce petit crabe incroyablement expressif et talentueusement photographié par Frédéric Lamothe.

Après quelques minutes d’échange, je ne sais plus vraiment qui, du photographe ou de son sujet, attise le plus ma curiosité.

Il n’aimera sans doute pas ce que je vais écrire, car c’est un homme humble et discret, mais croyez-moi, c’est un personnage hors du commun.

Multi-passionné, c’est d’abord un plongeur aguerri. En 30 ans, il a exploré les fonds marins les plus beaux du monde, tutoyé les requins les plus dangereux, admiré des centaines de merveilles tropicales.
Et pourtant, c’est dans les eaux troubles de notre si joli Bassin, qu’il a trouvé l’inspiration.

Crédit photo : Frédéric Lamothe
Crédit photo : ©Frédéric Lamothe

 

Aventurier dans l’âme, il n’a pas froid aux yeux : il plonge de nuit, seul, par des coefficients pouvant aller jusqu’à 110 et des conditions météos parfois difficiles

Son matériel « fait-maison », pas vraiment académique (mais l’homme ne l’est pas non plus Lol! ), lui permet de faire des clichés exceptionnels, d’une qualité rare. Et ce, grâce à des choix maîtrisés, associés à une parfaite connaissance de son art (aussi bien photographique que sportif)

S’il plonge la nuit c’est pour plusieurs raisons :

  • L’ambiance est clairement différente (sans l’effervescence de la journée, le Bassin retrouve sa sérénité, les poissons sont plus calmes)
  • Sous l’eau, dans le noir, la lumière du projecteur permet de révéler l’éclat des couleurs
  • Certaines espèces ne sortent que la nuit (il serait donc impossible de les observer autrement)

Et puis, le photographe est un solitaire. Contemplatif, il passe près d’une heure et demie sous la surface et peut s’attarder 45 minutes sur une prise.

 

Fasciné par l’infiniment petit, ses compagnons de nuit s’appellent Polycera faeroensis, Edmundsella pedata ou Serpula vermicularis. Ces minuscules animaux sont de vrais bijoux : des courbes gracieuses et des couleurs à couper le souffle

Crédit photo : Frédéric Lamothe
Crédit photo : ©Frédéric Lamothe

 

Ce sont les limaces et des vers marins les plus adorables que je n’ai jamais vu. Ils mesurent en moyenne de 10 à 30 millimètres.

J’ai dû mal à croire que ces images viennent du fond du Bassin d’Arcachon et pourtant c’est vrai. Les photographies de Frédéric sont plus incroyables les unes que les autres. Nudibranches, vers marins, anémones et ce fameux crabe qui m’a hypnotisé… j’en prends plein les yeux.

Les photos sont exposées à l ‘extérieur, certaines sont au soleil et je me dis qu’elles vont être endommagées par la lumière. Mais l’artiste a pensé à tout.
Afin de sublimer son travail, il utilise une technique d’impression qui permet de conserver durablement et fidèlement l’éclat des couleurs : la subligraphie.

L’impact visuel est saisissant et l’émotion inédite : on a le sentiment d’être dans l’eau à la place du plongeur.

 

Sous la surface du Bassin d’Arcachon se cache un trésor, invisible à l’œil nu, précieux, aussi beau que fragile

Si Frédéric plonge et partage ses magnifiques images, c’est aussi pour éveiller les consciences.

Partout sur la planète, les écosystèmes subissent les effets de l’activité humaine, ils souffrent. Le Bassin n’y échappe pas. Ce petit paradis attire, chaque année, de plus en plus de touristes ou de nouveaux habitants. Victime de son succès, il est en danger et doit absolument être protégé.

Au travers de ses expositions, le photographe engagé essaie d’apporter un regard nouveau sur le monde qui l’entoure ; il sensibilise le public aux richesses invisibles de notre région et participe (espérons-le) à changer les mentalités.

Avec les beaux jours (et la fin du confinement), vous le croiserez forcément sur le Bassin. Pour ne rien rater de son actualité (et découvrir toutes ces superbes photos), suivez-le sur sa page Facebook ou visitez son site internet.

Mais surtout, retenez bien son nom, car dans quelques années, nul doute qu’il dépassera nos frontières : Frédéric Lamothe.

 

L’essentiel est invisible pour les yeux

Antoine de Saint Exupéry
Crédit photo : Frédéric Lamothe
Crédit photo : ©Frédéric Lamothe

 

 

2 Responses

  1. Sanchez

    Magnifique bassin…. nous le découvrons un peu plus grâce au clichés extraordinaires de Frédéric…
    Jamais nous n aurions su qu il y avait autant de vie dans ces eaux…
    Quelques fois étonnés par certaines espèces , mais toujours émerveillés…
    Chapeau bas Mr Lamothe..
    Superbe article….
    Merci à vous deux 🙏👏👏